Avec Libellul’Express

Dans le cadre d’événements organisés par l’association” Libellul express” qui mêlent environnement et culture. Voici 3 installations présentées à Roizy et à Asfeld (Ardennes)

Libellul’Express 2010

Installation “Entre chiens (et) loups”

Sur un croissant de terre entre deux eaux, sur un morceau d’Histoire entre deux mémoires. Sur le point du jour entre deux instants, la meute est là…

« Entre chiens (et) loups » est un ensemble de sculptures végétales liées de lin qui s’organise autour d’un lieu, d’un symbole et d’un instant, pour que chaque visiteur trouve sa propre place dans le groupe et invente son équilibre entre curiosité, peur et fascination.

Ici, c’est l’entre deux mondes. Il y a l’eau, frontière rectiligne ou prisonnière d’un ancien méandre . Il y a la mémoire d’un temps plus que lointain où les légendes et les pièges de l’homme ont eu raison de la bête sauvage .

Et puis, il y a, sous l’aspect détourné d’un rêve de rocher pour parc animalier, le souvenir de l’entre deux : vivre ou mourir quand l’humain est capable du pire, se battre contre « l’autre » pour défendre sa ligne.

Le danger ne vient pas forcement de la bête…

Aujourd’hui, la meute est dans un territoire de création : le sauvage (l’instinct) et le domestiqué (la technique) se frottent et se choquent dans un jeu commun avec la matière.

Sculptures fragiles à l’ossature poétique, installées pour partager, entre chiens et loups, l’énergie de vivre ensemble.

Je suis entrée dans la meute…c’est ma manière d’être avec la Nature, l’animale et le végétale, pour lui rendre un peu de ce que je lui prends, de ce qu’elle a perdu…

Ci-dessous Photographies de Frédéric CANON en ballon dirigeable.

Deuxième Broc-Art à Roizy (Ardennes)- 2007

Association Libellul’Express,  (Ardennes)

“Quatre petites mains sous la pluie” Conception et réalisation de l’association des Zinzolines, Dominick Boisjeol et Caroline Valette qui ont réalisé cette performance sur le thème de l’arbre .

Premier Broc’art à Roizy (Ardennes)- 2006

Association Libellul’Express,  (Ardennes)

Installation-performance de 24 heures, 20-21 mars 2006.

Utilisation des collectes du territoire.

“Depuis des années, je ramasse, je collecte, je récupère et je mets en place, je m’installe et je transforme l’espace à ma façon. Je ré-assemble avec la nature et les “indésirables objets” abandonnés là, à nos pieds…

Certaines pièces me suivent depuis longtemps déjà : crâne, boules de plumes, cages à rongeurs, d’autres, au, contraire, viennent de chemins et de bois autour du village.

Cette installation est avec ce que la nature m’a donné ou rendu, une offrande pleine de ‘tous’ pour protéger “la campagne”, un lieu un peu magique pour recevoir nos espoirs et nos vœux.”