Les installations participatives

Le “Faire ensemble”

Certaines créations ouvrent le champs du partage d’une façon plus interactive que le simple fait de donner à voir dans une exposition ou dans un lieu particulier.

Je pense que de travailler avec des enfants depuis plus de 30 ans m’a ouvert la porte sur l’idée de montrer le chemin et de donner naturellement à l’autre la possibilité de faire.

.

“Objets entre autre choses” 2018.

Cette création est une installation autour de l’objet, des souvenirs personnels, de la mémoire collective. Au bout de l’exposition, un espace est dédié à l’image où j’ai accroché une collection de scanographies en invitant plus loin , les visiteurs à réaliser eux-même des images numérisées de leurs objets personnels. Chaque participant, pour réaliser une oeuvre collective, a pu fixer un tirage papier sur l’un des 2 murs prévus à cet effet.

.

“Énumération poétique”, 2016.

Journées Européennes du Patrimoine dans le cloître du Musée Saint-Remi de Reims.

A partir d’une frise historique de plus de 15 mètres, directement liée aux collections du Musée, les visiteurs sont invités à participer en choisissant une technique (dessin, peinture, écriture, modelage, assemblage…) pour marquer une date particulière avec un événement, un objet, une personne réelle ou fictive.

.

Festival Brise-Glace#2, 2009

Centre Culturel Saint-Exupéry, à Reims 2009.

Dans la salle circulaire du Centre Culturel Saint-Exupéry, installation participative pour l’équipe, les artistes invités et les visiteurs.

Après avoir scanné différents objets du cuisinier et des techniciens, j’ai installé un dispositif permettant à chacun, tout au long du festival, de vider ses poches et de prendre une image. Chaque composition a ensuite été imprimée sur papier glacé, accrochée sur le mur et incorporée à un diaporama projeté dans le prolongement circulaire de la pièce.

.

Re-Construire 2009

Performance Participative pour le vernissage de l’exposition  “Formes et couleurs”  organisée par Cari-Thouraud  dans ses locaux administratifs aux Docks de Reims en 2009.

“Une installation participative avec du matériel et des matériaux récupérées sur nos chantiers. L’artiste Caroline Valette, plasticienne, a guidé nos invités pour les mettre en scène. Elle a inventé une mosaïque, un tapis comme un espace particulier où les formes, les textures, les couleurs se sont harmonisées momentanément.”

.

“Quelles vues?!” 2009

Nuit des Musées au Musée des Beaux-Arts de Reims sur le thème du Paysage.

Les visiteurs étaient invités à créer des paysages composés d’une multitude de petits matériaux naturels mis à leur disposition. Comme point de départ, de vieux cadres authentiques, toutes époques confondues, prêtés par le Musée pour l’occasion.

.

“Performance Minuscule”, 2008

La Nuit des Musées Spéciale Etudiants au Musée des Beaux-Arts de Reims

En descendant les escaliers, je proposais aux étudiants de participer à la composition de cet assemblage éphémère dessiné par l’ombre porté de la rampe forgée sur la pierre de chacune des marches.

.

On jardine au 39… 2008

A l’occasion de l’ouverture de l’atelier “Zinzolin” au 39 rue Chanzy à Reims, nous avons répondu à l’appel à projet” L’été des projets” de la CCI de la Marne en 2007. Notre projet a été retenu parmi une cinquantaine reçue. Nous avons reçu le Prix “Génération Entreprendre”

Dominick Boisjeol et moi, membres actives de l’association les Zinzolines, avons proposé d’installer des jardins éphémères dans l’espace public, devant et dans l’atelier “Zinzolin” et de faire participer les enfants, les piétons, les habitants du quartier en leur donnant matière à construire et à planter.

Photographies de Dominick Boisjeol

.

Installation à la Patte d’Oie, 2008

Entre le soleil et la pluie, sur une invitation de la Caisse des Écoles de Reims, les Zinzolines ont participé le 24 et 25 mai à la manifestation “Le temps des villes” au parc de la Patte d’Oie de Reims…
Pour des raisons techniques, nous avions inversé les rôles, Dominick et moi… et c’est avec succès que nous avons élaboré un espace travaillé au sol et dans les arbres pour y accueillir tous les promeneurs qui souhaitaient faire pousser  cette création commune et éphémère.


Un grand merci à Amanda Lyle et à M.Marais  pour les photos.