La presse

Septembre 2018

L’Union du 5 septembre 2018 (édition de Laon)

Dernières touches avant le festival de street art

Pour la première fois, les journées du patrimoine vont donner lieu à un festival de street art dans les rues de la cité médiévale. Un projet collectif piloté par Caroline Valette.

Caroline Valette présentera une « installation monumentale » rue Châtelaine. Cinq de ses œuvres sont déjà visibles à la chapelle des Templiers

Caroline Valette peaufine les derniers détails avant la grande exposition, intitulée « Laon’Art » dont l’organisation lui a été confiée pour les journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre. Depuis juillet, elle travaille en résidence et devant le public dans les jardins de la chapelle des Templiers. Cinq structures ont vu le jour faites de matériaux de récupération : branches, cordages, bouteilles rouges et plantes. Un avant-goût pour les visiteurs, avant que ne soient dévoilées les autres installations du festival.

«Les œuvres ont été pensées pour un très large public. Parfois ce sera du street art pur et dur, d’autres fois ce seront des choses plus graphiques»

Caroline Valette

«  Les cinq pièces présentes à la chapelle des Templiers sont en fait le prolongement d’une œuvre monumentale qui sera installée entre la place du Marché-aux-Herbes et la rue Châtelaine, intitulée «Rouge Verdoyant»  », détaille l’artiste rémoise. «  Dix artistes ou collectifs d’artistes participeront aussi. Eux vont coller des œuvres un peu partout sur le Plateau entre la cathédrale et l’hôtel de ville  ». Des collages originaux réalisés sur le thème de «  la végétalisation poétique de la cité  » et avec comme fil conducteur la couleur rouge. «  Malgré le thème commun, les collages seront très différents les uns des autres. Les œuvres ont été pensées pour un très large public. Parfois ce sera du street art pur et dur, d’autres fois ce seront des choses plus graphiques  », annonce la plasticienne, sans vouloir trop en dire.

Une chose est sûre, si le rouge sera la couleur fétiche de la première édition de ce festival de street art, le vert ne sera pas absent. La troisième partie de l’exposition proposée donnera la part belle à la végétation. Des centaines de petits «  jardins nomades  », comme les appelle Caroline Valette, vont envahir le haut de Laon. Il s’agit en fait de plantes présentées dans des pots colorés, fabriqués là encore avec des bouteilles récupérées. Les espaces verts de la Ville en ont réalisés près de 400, tandis que Caroline Valette en a déjà préparé 200. «  Certaines écoles, le Triangle, l’IME, la résidence Basselet, les chantiers d’activités et l’association l’Arvif en ont aussi réalisés. Il va y en avoir beaucoup, je pense. Nous les installerons un peu partout, au sol, sur les rebords des fenêtres, sur les marches  », assure l’artiste.

Les artistes s’installeront la veille

Les derniers préparatifs auront lieu le vendredi 14 septembre. Ce jour-là, il régnera certainement une ambiance un peu folle en haut de Laon. Tous les participants installeront, en effet, le même jour leurs œuvres dans les rues de la cité : les plantes, les collages et les différentes structures de Caroline Valette, dont l’œuvre monumentale est entreposée pour le moment à la Fileuse, friche artistique de la ville de Reims. Un grand chambardement mais qui devrait donner des couleurs à ces journées du patrimoine.

A savoir

L’exposition intitulée « Laon’Art » sera présentée à l’occasion des journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre sur le Plateau.

Caroline Valette, plasticienne rémoise connue pour ses œuvres de « land-art » n’est pas une inconnue à Laon, elle a notamment présenté dernièrement son exposition à la MAL « Objets entre autres choses ».

Les 10 artistes de street art invités à participer au festival présenteront aussi leur travail dans la salle gothique où des ventes seront possibles.

L’exposition intitulée « Laon’Art » sera présentée à l’occasion des journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre sur le Plateau.

Caroline Valette, plasticienne rémoise connue pour ses œuvres de « land-art » n’est pas une inconnue à Laon, elle a notamment présenté dernièrement son exposition à la MAL « Objets entre autres choses ».

Les 10 artistes de street art invités à participer au festival présenteront aussi leur travail dans la salle gothique où des ventes seront possibles.


L’Union du 20 juillet 2018 (édition de Laon)

Chaque mercredi, allez à la rencontre de l’artiste Caroline Valette à Laon

Allez à la rencontre de Caroline Valette, en résidence artistique à Laon ! Jusqu’au 29 août (hormis le 15 août) chaque mercredi, de 14 h 30 à 16 heures, elle sera présente dans la cour du Musée d’art et d’archéologie (32, rue Georges-Ermant) pour présenter ses différentes interventions à Laon.

Animation gratuite mais réservation obligatoire auprès de l’office de tourisme, tel. 03 23 20 28 62.


L’union du 22 juin 2018 (édition de Laon)

Ce premier festival de street art pourrait devenir un rendez-vous annuel lors des journées du patrimoine. «  Chaque année, un appel à projets sera lancé. Notre volonté est de faire un festival qui dure, qu’on habille les murs de la ville, les rues. Nous voulons faire de Laon une capitale régionale des arts et des métiers d’art  », explique Éric Delhaye. Pour atteindre cette ambition, la Ville a embauché Caroline Valette après avoir vu son exposition à la MAL «  Objets entre autres choses  ». L’objectif est d’exposer l’art dans la rue et de privilégier le « land-art » (œuvre constituée de végétaux). Les œuvres créés resteront aussi quoiqu’il arrive la propriété de la Ville, puisque la municipalité souhaite acheter le droit de reproduction pour chacune d’elle. La municipalité prévoit un budget prévisionnel de 60 000 euros pour ce projet et tente d’obtenir une subvention de 10 000 euros auprès de la DRAC.