La robe en fer de la jolie folie

Pour le projet « Où poussent nos rêves? »

Commande du  Foyer Rémois pour les 10 ans de l’éco-quartier des Aquarelles à Betheny où il s’agissait de rendre hommage aux artistes femmes citées par le nom des rues.

Ce projet est composé  est composée de 4 créations en hommage à Marie Cassatt, Sonia Delaunay,  Maria Helena Viera Da Silva et Frida Kahlo

« La robe en fer de la jolie folie »

En hommage à Frida Kahlo

Cette robe en fer est une cabane, une petite cachette pour les enfants et les amoureux, pour Frida la passionnée, pleine de vie et qui n’a pas eu d’enfants. C’est une sculpture d’acier presque discrète qui, posée sur l’herbe, nous parle de cette femme dans son habit traditionnel, couverte de fleurs et de souffrance. Le vêtement, corset médical et prison tout à la fois, est vide du corps qu’elle (Frida ?) (ou qu’il, le vêtement) maintient. Ce travail représente pour moi le fait que, malgré tout, coûte que coûte, il faut tenir debout pour que la fleur s’épanouisse…

Frida Kahlo est née en 1907 à Coyoacàn au Mexique. Elle épouse deux fois le peintre Diégo Rivera. Elle meurt en 1954 dans la même ville. Cette artiste engagée frôle le mouvement des réalistes/surréalistes. Elle peint beaucoup d’autoportraits entourée/és qui ? quoi ? de fleurs, d’animaux et invente un double qu’elle représente parfois à ses cotés. Tout au long de sa vie, elle côtoie la douleur et le handicap qu’elle utilisera dans ses tableaux comme un symbole de persévérance. Forte et fragile à la fois, elle se bat pour son indépendance, sa condition de femme, d’artiste, de mexicaine. Elle s’engage aussi politiquement dans la vie sociale du Mexique dès son plus jeune âge.

Laisser un commentaire