Où poussent nos rêves ?

2011-2013

Commande du  Foyer Rémois pour les 10 ans de l’éco-quartier des Aquarelles à Betheny où il s’agissait de rendre hommage aux artistes femmes citées par le nom des rues.
Ce projet est composé de 4 créations en hommage  à Marie Cassatt, à  Sonia Delaunay, ici à  Maria Héléna Viera Da Silva et Frida Kahlo

«La robe de la Jolie Folie »

Cette robe en fer est une cabane, une petite cachette pour les enfants et les amoureux, pour Frida Khalo la passionnée, pleine de vie et qui n’a pas eu d’enfants. C’est une sculpture d’acier presque discrète qui, posée sur l’herbe, nous parle de cette femme dans son habit traditionnel, couverte de fleurs et de souffrance. Le vêtement, corset médical et prison tout à la fois, est vide du corps qu’elle (Frida ?) (ou qu’il, le vêtement) maintient. Ce travail représente pour moi le fait que, malgré tout, coûte que coûte, il faut tenir debout pour que la fleur s’épanouisse…

 

«Les maisons bleu-nichoir  »

En hommage à Marie Cassatt…

3 ensembles de nichoirs bois/ bleus/ zinc. Réalisation : Jean-Michel Marcoup

2 ensembles de nichoirs feux/ bois/zinc. Création et réalisation : les enfants du quartier lors des ateliers, organisés en avril avec  La Passerelle de Betheny et l’association de la Maison de l’Enfance.

Mise en place : Équipe technique du Foyer Rémois.
Logistique : Association Les Zinzolines

 

« Autour des arbres de Sonia »

Au départ un lieu, plus tard devenu un ensemble d’objets pour inviter les habitants à créer du lien entre eux, cette création de bois et de peinture offre de quoi flâner, s’assoir, discuter. C’est le cercle très présent dans le travail de Sonia Delaunay que l’on retrouve ici, démultiplié dans la forme, la taille et la teinte. Les compositions uniques sont peintes pour créer des variations graphiques et chromatiques en fonction du point de vue. Pour jouer sur la verticalité de l’arbre associé à l’objet, les pieds, droits et nombreux, sont visuellement très marqués à distance. Ne reste plus qu’à s’approcher pour se reposer à l’ombre des arbres de Sonia.

« Écoute, le vent dans la Pampa »

Hampes métalliques où dansent une multitude de petits éléments transparents et colorés qui se reflètent sur l’environnement proche. Ces formes végétales accompagnent avec légèreté le mouvement naturel des graminées qui sont les hôtes de cette sculpture.
Pour cette installation en mouvement, je me suis inspirée du fait que Maria Helena Viera Da Silva a réalisé en 1966,  une partie des vitraux de l’église Saint Jacques à Reims. J’ai  utilisé le métal et la matière transparente dont les couleurs sont comme une résonnance aux façades des architectures voisines, Ce sont les clochettes de fleurs poétiques qui accueillent  les insectes pour disperser et faire prospérer la végétation. La première floraison à été superbe et tous ces  insectes là, sont partis… Reste les souvenirs et le chant des herbes de la Pampa.

 



error: Content is protected !!